10% OFF avec le code HELLO10. Non cumulable avec d'autres promotions

Parlons du sexe anal

Publié par le

Pratique sexuelle douloureuse ou sale, soumission, homosexualité… bien qu’il puisse être tout cela et en même temps rien de cela, le sexe anal est avant tout un moyen de chercher, de trouver et de vivre une seule chose : LE PLAISIR.

Nos fidèles lectrices et lecteurs sauront bien ce qu’est le sexe anal mais, pour celles et ceux qui sont arrivés sur cette page par un hasard heureux, précisons que le sexe anal est une pratique sexuelle consistant à introduire l’objet stimulant (pénis, doigts, jouet…) dans l’anus.

La finalité du sexe anal est très éloignée du préjudice le plus courant, à savoir la douleur, puisqu’il s’agit d’y trouver du plaisir, pour toutes les personnes qui le pratiquent. Bien entendu, ce n’est pas parce qu’un homme cis se fait pénétrer par voie anale qu’il est forcément homosexuel ou bisexuel ; il faut séparer les pratiques sexuelles de l’orientation sexuelle. Ce qui définit ton orientation, ce sont les personnes avec qui tu souhaites entretenir des relations sexuelles, et non pas ce que tu fais dans le cadre de ces relations. Souhaites-tu en savoir plus ? Alors poursuis ta lecture.

 

Sexe anal : comment s’y prendre

Précisons d’abord que, pour s’adonner à toute pratique sexuelle, il faut que toutes les parties impliquées y consentent, et d’autant plus si nous essayons cette pratique pour la première fois. Quant au plaisir, il est tout à fait possible d’en tirer par cette pratique, et même beaucoup ! 

L’initiation au sexe anal doit TOUJOURS être une décision personnelle basée sur un véritable désir, et ne jamais être le fruit des pressions exercées par ton/ta partenaire ou ton environnement social. Tout comme le refus de le pratiquer devrait provenir d’un véritable désir de ne pas le pratiquer (parce que tu n’aimes pas cette pratique, parce que tu en préfères d’autres…) et non pas être guidé par les préjugés ou les limites imposées par une tierce partie. Si ton/ta/tes partenaire sexuel(le)(s) sont disposé(e)s à le pratiquer et toi aussi, alors allez-y.

Maintenant, pour ce qui est de l’histoire du sexe anal, elle est… comment dire… un peu trouble. Cela n’est pas dû à la nature du sexe anal, mais plutôt aux différents contextes socioculturels qui, tout au long de l’histoire, ont cherché à le dénigrer de multiples manières (mais pas toujours), si bien que le sexe anal est généralement considéré comme une pratique qui n’est pas faite pour tout le monde et dont on préfère ne pas parler, de peur d’être pris pour qui nous ne sommes pas. Comme toujours, en pensant à ce que les autres pourraient dire.

Mais alors, comment s’initier au sexe anal ? La réponse la plus sûre que nous pouvons te donner, loin des pressions externes, est la suivante : EXPLORE TON CORPS.  La règle de base pour apprécier le sexe, c’est apprendre à te connaître. Trouve un endroit où personne ne va te déranger ni entrer de manière inopinée, car il faudra que tu sois aussi détendu(e) que possible. L’idéal, c’est d’explorer ton corps avec les mains car cela te donnera un contrôle absolu sur la situation. Mais si cela t’aide, tu peux aussi utiliser un plug anal pour débutants ou un godemichet de faible circonférence. N’oublie pas d’utiliser du gel car l’anus ne se lubrifie pas naturellement ; un gel de qualité qui dure longtemps et ne te coupe pas en pleine action parce que tu dois en réappliquer régulièrement. La gamme Slow Sex propose un gel idéal pour la stimulation anale. Détends-toi et lubrifie-toi ; supposons que tu utilises Anal Play Gel pour ta première exploration.

Initiation en solitaire : Applique Anal Play Gel sur tes doigts ou sur le jouet de ton choix. Étale-le doucement autour de l’anus en prenant tout le temps dont tu as besoin. Plus tu te sens en confiance, mieux c’est. Intensifie petit à petit la pression exercée par tes doigts. Ce qui compte, c’est que tu profites du moment et que tu te laisses complètement emporter. La première fois, il est possible que tu n’exerces que de légères pressions et que tu t’en arrêtes là. C’est comme pour toute autre pratique : abandonne si tu n’aimes pas ce que tu ressens. En revanche, si tu aimes ce qui se passe et que le plaisir ne cesse d’augmenter, c’est à toi de poser la limite. L’idéal, c’est de tâter le terrain et aller un peu plus loin à chaque séance d’auto-exploration.

Initiation en compagnie : Si aucune des deux personnes (ou plus) n’a jamais essayé le sexe anal, le mieux est de s’initier tous ensemble, n’est-ce pas ? Mais seulement si toutes les personnes concernées sont d’accord. C’est une question de confiance et de soutien, mais aussi un moyen de lutter contre ce préjugé absurde selon lequel les hommes hétérosexuels ne se font pas pénétrer – au cas où il y ait un homme hétérosexuel dans cette séance d’initiation. Applique Anal Play Gel sur tes doigts, sur le pénis ou sur le jouet que vous avez choisi. [Les seuls jouets pouvant être utilisés pour le sexe sont les jouets dotés d’une BUTÉE. Si un jouet n’a pas de butée, il est INTERDIT de l’utiliser pour la pénétration anale]. Si la personne qui s’apprête à être pénétrée a déjà pratiqué l’auto-exploration, elle a pris une longueur d’avance. Quoiqu’il en soit, la confiance sera un élément fondamental du jeu. Si la personne qui s’apprête à être pénétrée décide de faire marche arrière ou d’arrêter le jeu, quelle qu’en soit la raison, alors le jeu s’arrête. Au contraire de ce que nous montre le porno, l’initiation en position à quatre pattes est loin d’être idéale car, entre autres, si la personne qui s’apprête à être pénétrée ne peut pas voir ce qu’il se passe, cela ne créera pas le climat de confiance nécessaire pour qu’elle se détende. Choisissez plutôt une position telle que le missionnaire, qui s’accompagne en plus de légers frottements sur les parties génitales *clin d’œil*. Massez lentement et commencez à appliquer une légère pression, petit à petit. Comme pour l’initiation en solitaire, les limites sont posées par la personne qui se fera pénétrer. Il est probable qu’elle n’aille pas jusqu’au bout dès la première fois, mais ce n’est pas grave. Vous pouvez faire des progrès au cours de chaque séance.


Attention ! L’anus est doté de deux sphincters. Le premier (extérieur) est contrôlée par la personne, qui peut le contracter et le dilater à sa guise. Le deuxième (intérieur) ne se contrôle pas consciemment. Ne te désespère pas si « il n’y a pas moyen d’y arriver », tout ne dépend pas toujours de toi. La seule chose que tu puisses faire, c’est te détendre et laisser ton corps prendre du plaisir


Anulingus ou « feuille de rose » : la stimulation de la partie extérieure de l’anus avec la langue. Si le sexe anal fait rougir certaines personnes et compte de nombreux détracteurs, imagine prononcer le mot « anulingus » à voix haute. Un scandale ! Mais n’en déplaise à certains, sache qu’il s’agit d’une pratique particulièrement agréable et idéale pour commencer les jeux par derrière, ou pour un bref moment de passion déchaînée avant de poursuivre par une autre pratique. 

Quelques conseils rapides : Beaucoup de salive (pour que ça glisse bien), langue molle et ne pas toujours viser l’endroit-même, car autour aussi c’est très plaisant ! Cibler avant tout la zone périanale. Miam miam !

Sexe anal : pourquoi

Rien de plus facile : pour le plaisir. Chez les personnes qui ont une vulve, la pénétration anale stimule l’utérus (ce qui ne se produit pas avec la pénétration vaginale) tandis que chez les personnes qui ont un pénis, la pénétration anale peut stimuler la prostate, connue comme le Point P, équivalent du Point G chez les personnes dotées d’une vulve.

Il ne faut pas oublier également que la pénétration anale ne permet pas seulement d’atteindre le plaisir physique, mais aussi le plaisir subjectif de briser les tabous, d’élargir ses pratiques, d’accroître la confiance en son/ses partenaire(s), de mieux connaître son propre corps… et toi, pour quelle raison pratiquerais-tu le sexe anal ? Réponds en laissant un commentaire sous l’image suivante :


 



Sexe anal sûr et santé


Comme avec n’importe quelle autre pratique sexuelle, la santé est primordiale. La muqueuse rectale est une invitation aux infections virales ou bactériennes car elle est conçue pour absorber les substances qui se déposent dans le rectum. Suite à une pénétration agressive, des microblessures peuvent apparaître, qui augmentent cette capacité d’absorption et, par là-même, accroissent l’exposition aux MST. Il est obligatoire d’utiliser des préservatifs à partir du moment où tu n’entretiens pas uniquement des relations sexuelles avec des personnes sans MST (démontré par un test de dépistage), qui n’ont pas non plus de contact sexuel avec d’autres personnes, par exemple dans le cadre d’une relation monogame entre deux personnes dont les tests sont à jour. Cela dit, s’il y a pénétration anale et pénétration vaginale dans le cadre du même acte sexuel, l’usage de deux préservatifs est également obligatoire. La pénétration anale (que ce soit avec les doigts, le pénis ou des jouets) suivie par une pénétration vaginale peut provoquer des infections, alors... Attention ! En ce qui concerne les jouets, il en faudra un pour chaque participant et utiliser également un préservatif distinct pour chaque participant.


Attention ! L’hygiène est particulièrement importante dans le cadre des relations sexuelles, et surtout des pratiques anales. Il est recommandé de suivre les mesures ci-dessous :


  • Utiliser un jouet pour chaque participant.
  • Maintenir séparés les jouets utilisés pour la pénétration vaginale et ceux utilisés pour la pénétration anale.
  • Laver les jouets avec un produit nettoyant spécial et, si possible, les plonger dans l’eau bouillante pour éliminer 100 % des bactéries.
  • Utiliser un préservatif distinct pour chaque participant.
  • Utiliser des préservatifs distincts pour le vagin et l’anus.
  • Cesser la pénétration et consulter un médecin si vous observez le moindre saignement chez la personne pénétrée ou pratiquant la pénétration. 

__________________________________________________________

 

Comme tu peux le voir, le sexe anal est tout un monde à découvrir (qui peut être merveilleux) mais il est rempli de préjugés, de fausses informations et de pudeur. Pour laisser de côté tous ces aspects négatifs et profiter pleinement de cette pratique, il ne suffit pas simplement d’anal-yser pourquoi il a mauvaise réputation et pourquoi la personne qui se fait pénétrer par voie anale semble faire quelque chose de mal (comme si la soumission était une offense ou comme si toute pénétration était une soumission !). Il faut aussi analyser ton propre corps, celui des autres, valoriser le plaisir (quel qu’il soit) et cesser de vouloir absolument mettre des étiquettes, pour commencer enfin à se libérer et à s’abandonner au plaisir.

 

TU AS TROUVÉ ÇA INTÉRESSANT ? INSCRIS-TOI À NOTRE NEWSLETTER ET PROFITE D’UNE REMISE DE 20 % SUR TON PROCHAIN ACHAT :

anal lube masturbation PLAISIR sexe

← Article précédent Article suivant →



Laissez un commentaire